img_0801

Tubercule farineux originaire d’Amérique. Cultivée déjà par les Incas, la pomme de terre fut découverte au Pérou par Pizarro et parvint en 1534 en Europe, où elle s’implanta rapidement, tout en restant un aliment de pauvre, jugé malsain. Il fallut un siècle et demi, beaucoup de famines et enfin l’action d’Antoine Parmentier pour qu’elle devienne, à la fin du XVIIIe siècle, un légume consommé de tous.

Aujourd’hui, elle est une denrée majeure, comme légume et comme produit transformé (chips, flocons), utilisée également en distillerie, en féculerie et en biscuiterie. Les pommes de terre sont cultivées dans toute la France.

Une bonne pomme de terre a une peau lisse, des « yeux » superficiels, pas de germe. Elle doit être d’une couleur uniforme, sans taches ni reflets verts (signe de présence de solanine, qui la rend amère et indigeste). Les pommes de terre lavées (les plus fréquentes) se conservent moins bien que les pommes de terre terreuses.

Les pommes de terre nouvelles, ou primeurs, sont récoltées avant leur pleine maturité et ont une peau fine qui se détache au grattage. Cette appellation est autorisée du début de la récolte (avril, mai) jusqu’au 31 juillet. On doit les acheter en petites quantités, car elles se conservent mal et verdissent vite. Celles de Noirmoutier sont les plus réputées… et celles de Stéphanie aussi, bien sûr !!!!!