On prend l’air ?

Créé par le 21 sept 2018 | Dans : vie de l'AMAP

A tous ceux qui souhaiterait découvrir la ferme de notre pastier clément, une visite est organisée le Dimanche 30 Septembre dans le cadre d’une rando BIO en collaboration avec 2 autres fermes du secteur de Nort sur Erdre.

A vos chaussures de marche pour une balade de 6km…

Affiche randobio 2018 - copie

 

forum des associations intercommunal

Créé par le 03 sept 2018 | Dans : vie de l'AMAP

Samedi a eu lieu l’édition 2018 du forum des associations à FROSSAY.

Capture

Pour cette 7eme participation, de nombreuses personnes sont venues nous voir sur le stand pour prendre des renseignements. Ca fait plaisir et c’est encourageant de constater une prise de conscience pour le local et le bio plus importante d’année en année.

ForumAsso2018_06

Nous avons renouvelé le jeu du panier en invitant les visiteurs à peser le cageot de légumes que Stéphanie nous avait préparé pour l’occasion !

ForumAsso2018_08

Le poids du cageot était 4,280kg !

Bravo à Julien qui s’en approchait le plus avec 4,230KG… Il remporte donc un panier de légumes à venir composer lors d’une de nos permanences.

Merci à Anne, Céline, Clara, Audrey et Alain (notre photographe) qui sont venus aider à tenir le stand et merci à la ville de Frossay pour son accueil !

A vos agendas

Créé par le 18 juin 2018 | Dans : actualités

Les portes ouvertes chez Chrystelle et Augustin ont lieu ce week end !

scan0022

Votre avis nous intéresse…

Créé par le 15 mai 2018 | Dans : vie de l'AMAP

coquillettes et cie

Créé par le 12 mai 2018 | Dans : vie de l'AMAP

Clément, paysan pastier à Nort sur Erdre vient nous voir

le 14 juin 2018 pour sa première distribution officielle !

Fusillis, pennes, spaghettis, coquillettes, tagliatelles et lasagnes sont au menu.

Pour en profiter, il vous faudra passer votre commande avant le 07 Juin  ICI

et ramener également à la distribution le contrat 2018

que vous trouverez dans la rubrique Les CONTRATS

FullSizeRender.jpg - copie

et bon appétit…

silence ça pousse !

Créé par le 10 mai 2018 | Dans : vie de l'AMAP

Dominique, notre boulanger nous a envoyé quelques nouvelles de son blé…

Le blé est déjà en épis et n’est pas uniforme

(et oui c’est du bio avec des anciennes variétés…)

blé au 06mai18 - copie DSC02044 - copie

Ca n’empeche pas les pains de cuire tranquillement dans le four pour

arriver tout frais le jeudi à la distribution !

DSC02062 - copie

distribution de la semaine

Créé par le 08 mai 2018 | Dans : distributions / permanences

On n’oublie pas que la distribution de cette semaine

est avancée au Mercredi 9 Mai 2018 !

 

im.php

Qui est ce ? Notre producteur pastier !

Créé par le 19 avr 2018 | Dans : vie de l'AMAP

Le défi de Clément Lecoq : devenir paysan pastier !

À parcours atypique, projet insolite ! Clément Lecoq, ancien étudiant en Sciences Po, a complètement changé de voie pour s’installer, cette année, en tant que… paysan pastier : c’est-à-dire producteur de pâtes. Un choix audacieux pour la région…

Publié le 28 Nov 16 à 8:38 – L’ECLAIREUR DE CHATEAUBRIANT
 -

Clément Lecoq et l’une de ses poules…

Si la production de céréales pour pâtes existe en France, elle est plus souvent cantonnée au sud du pays, où les conditions climatiques sont plus favorables pour ce genre de culture.

C’est donc un vrai challenge que s’est lancé Clément Lecoq, 29 ans, installé du côté de la Tindière à Nort-sur-Erdre. D’autant qu’à l’origine, le jeune homme ne se destinait pas vraiment à l’agriculture. Titulaire d’un bac S à la sortie du lycée, il est en effet parti étudier à Sciences Po à Bruxelles, en Belgique. « Je voulais travailler dans l’humanitaire. Mais en fait, ce que j’ai appris pendant mes études m’a plutôt dégoûté de cela », explique-t-il.

Clément sait pourtant qu’il ne supportera pas de travailler dans un bureau. « Je voulais pouvoir fonder une famille – ce qui n’était pas très compatible avec les missions humanitaires – et travailler en extérieur ».

Une rencontre au Vietnam qui le fait réfléchir…

Début 2013, afin de prendre du recul, il décide alors de s’offrir un voyage de six mois en Asie du sud-est. À l’époque, il envisage déjà l’option agricole. Il faut dire que sa mère – décédée quelque temps avant qu’il entreprenne son voyage – était dans le milieu puisqu’elle possédait un élevage de poules industriel. Et son frère aîné a lui aussi, depuis 2008 choisi une reconversion professionnelle pour s’installer comme maraîcher.

« J’envisageais de devenir paysan brasseur (producteur de céréales pour fabriquer de la bière, NDLR). Finalement, dans le Nord Vietnam, j’ai rencontré par hasard un paysan pastier français avec qui j’ai pu discuter. C’est ce qui m’a fait réfléchir ».

Des stages avant de s’installer

Une fois rentré de voyage, il effectue plusieurs stages et contrats salariés dans des exploitations agricoles. Il passe ensuite son BPREA (Brevet professionnel responsable d’exploitation agricole) à la Chambre d’agriculture de Nantes.

En 2014, son père, commercial tout juste retraité, décide lui aussi de prendre un nouveau cap et de s’installer comme éleveur de vaches nantaises. « Il l’a fait un peu à cause de mon propre projet », explique Clément Lecoq. « Il fait pâturer ses vaches sur mes terres, ce qui rentre dans le processus de rotation de mes céréales. Cela apporte de la matière organique ».

Depuis février dernier, sous l’égide de la Ciap (1), le jeune homme est en stage paysan créatif d’un an : c’est-à-dire que, tout en lançant son propre projet, il continue à se former auprès d’un autre agriculteur. En l’occurrence, un paysan pastier du Maine-et-Loire.

Et depuis avril, il bénéficie aussi du portage temporaire d’activité mis en place par la même Ciap : soit une aide technique, administrative et financière. « J’ai pu emprunter 40 000 € à travers eux, en plus des 35 000 € que j’apportais déjà ».

Trois tonnes de pâtes précommandées

Clément Lecoq met actuellement la dernière main au montage de son laboratoire, qui lui permettra la transformation de son blé dur en pâtes sèches. Un blé spécialement choisi pour endurer les conditions climatiques locales. « C’est du blé Poulard : une variété ancienne de blé dur, créé dans le nord de la France et possédant un gluten plus facilement assimilable. Il a failli disparaître mais depuis une dizaine d’années, on commence à en revoir. Il n’offre pas un gros rendement mais ses qualités gustatives sont incomparables », assure Clément Lecoq.

Sa première récolte, en juin dernier, n’a cependant pas été à la hauteur de ses espérances, suite à une météo largement défavorable. « Je me suis installé pile l’année où il ne fallait pas !, ironise-t-il. On a eu un printemps trop humide, puis un été trop chaud… ».

Sept formes de pâtes différentes

Néanmoins, cela ne l’empêchera pas d’assurer la production des « 3 tonnes de pâtes déjà quasiment précommandées » par les différentes Amap avec qui il s’est mis en relation. Il proposera sept formes différentes : coquillette, fusilli, nouille plate, penne, spaghetti, tagliatelle et lasagne.

D’ici là, Clément Lecoq aura déjà lancé sa vente d’œufs frais puisqu’il a fait l’acquisition, cet été, de 120 poules. Une partie sera utilisée pour la confection de pâtes aux œufs. « Mais ce genre de pâtes est vendu plus cher : de l’ordre de 7 € le kilo. Or, je veux aussi pouvoir produire des pâtes à un prix accessible à tous. Les pâtes sans œufs se vendent à 5 € et quelque le kilo ».

Cécile Rossin

(1) Coopérative d’installation en agriculture paysanne.

Pesto à la spiruline

Créé par le 19 avr 2018 | Dans : recettes

Si on n’aime pas le goût de la spiruline, peut-on quand même bénéficier de ses bienfaits ? La réponse est oui : il suffit de la cuisiner. Exemple avec cette recette bio de pesto à la spiruline.

Rédigé par Kathy, le 23 Sep 2017, à 15 h 15 min
Passer à la spiruline avec une recette de pesto

Grâce à cette recette de pesto à la spiruline, on bénéficie des bienfaits de cette microalgue très riche en nutriments : vitamines, antioxydants, minéraux, etc. : un complément alimentaire sain, riche et complètement naturel, à condition bien sûr de se tourner vers la spiruline artisanale et bien connaître les conditions de production de la spiruline.

spiruline-en-brindilles-la-grenouille-bleue

Le pesto à la spiruline, une manière originale de consommer des microalgues

Voici une manière originale de cuisiner la spiruline : en l’intégrant à un pesto !

Type : condiment

Difficulté : facile

Temps de préparation : 10 minutes

Pour 4 à 6 portions

Ingrédients pour un pot de sauce (4 à 6 portions)

  • 1 cuillère à soupe de spiruline en paillettes ou en poudre
  • 1 tasse de basilic frais
  • 2 cuillères à soupe d’amandes séchées
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à soupe de jus de citron
  • 1 gousse d’ail
  • 1 cuillère à café de sel marin
  • 1 cuillère à soupe d’eau

Préparation du pesto à la spiruline

Dans un premier temps, humidifier la spiruline en paillettes avec de l’eau, étape inutile pour la spiruline en poudre. Mettre le basilic, la spiruline, les amandes, l’ail, le sel dans un mixeur et actionner (pour respecter la recette traditionnelle du pesto génois, on peut utiliser un pilon et un mortier, à l’huile de coude !).

Comment ré-humidifier la spiruline en paillettes avant de s’en servir ?

Tremper simplement la quantité de spiruline voulue dans un volume à peu près équivalent d’eau va radicalement transformer l’expérience culinaire : pour ce faire veiller à laisser la spiruline absorber assez d’eau pour se réhydrater, ce qui peut prendre plus d’une minute. Idéal pour mettre de la spiruline dans les sauces ou les smoothies.

Ajouter l’huile d’olive progressivement et mixer jusqu’à obtenir une texture correcte, puis ajouter le jus de citron. Voilà, la sauce est prête !

Où trouver de la spiruline naturelle et de qualité ?

chez SPIRULINE de RETZ bien sûr à l’AMAP PAIMBLOTINE

(article disponible sur le site https://www.consoglobe.com/)

Soutenons cette action

Créé par le 16 avr 2018 | Dans : vie de l'AMAP

mkcijmpbmimpidmn

Bonjour les Ami.e.s !

Nous nous sommes déjà rencontrés, nous avons commencé à réfléchir ou travailler ensemble ou pas encore. Mais dans tous les cas, nous avons des valeurs communes, dont celle d’œuvrer en tant que citoyen.ne.e ou association pour une transition vers des solutions alternatives.

Coup d’accélérateur pour La Coop du Coin !!!

Deux campagnes très importantes sont lancées et pour lesquelles nous avons de besoin de vous. Attention à ne pas les confondre.

·        L’une s’appelle« Mon Projet pour ma Planète » (c’est l’objet de ce mail) et est ouverte jusqu’au 11 mai.

·        L’autre est un financement participatif proposé du 16 avril au 22 juin.

Mon projet pour la Planète

Il y a un peu plus d’un mois, nous avons répondu, dans la catégorie « Économie circulaire », à l’appel à projet du Ministère de la Transition écologique et solidaire « Mon Projet Pour La Planète ». Sur les 1 174 projets déposés, 418 ont été retenus comme « éligibles ». Le projet de la Coop du Coin a passé ce 1er cap !

 Maintenant, c’est à nous tou.te.s de jouerpour que notre projet reçoive un maximum de votes, ce qui nous permettra de recevoir une dotation conséquente du Ministère et de l’ADEME : un petit clic pour soutenir une grande et belle épicerie, coopérative et participative et toutes ses valeurs et objectifs associés !

 Plus de personnes votent, plus nous avons de chances de remporter la cagnotte,

alors cliquons AVANT LE 11 MAI !

 La démarche est simple :

·        Suivre ce lien

·        Cliquer sur le bouton vert « VOTER POUR ».

S’inscrire via sa page Facebook ou son mail et suivre les instructions.

UN GRAND MERCI POUR UN GRAND PROJET CITOYEN !

Soutenons cette action dans vie de l'AMAP
12345...12

Parampere |
Humanimo13 |
Orphelinsdalega |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Gem Bernay
| Alesiah
| Uqhchampaviotte